Friday, July 11, 2008

Les détails

On commence à reprendre le dessus. Donc, les détails des derniers jours (format condensé puisque ça serait trop long, mais je répondrai à toutes vos questions).


Dans la nuit de mercredi à jeudi (2-3 juillet), quelques contractions... On ne sait pas trop si c'est des vraies ou des fausses. Bonnes douleurs au col.

Jeudi dans la journée, encore des grosses douleurs au col. Ça commence à être dur.

Jeudi soir, le menou se tappe une fièvre. En plus du "mal de col", ce n'est plus tolérable. Allo, InfoSanté? On nous conseil de rentrer à l'hôpital. On prescrit des antibiotiques à spectre large. Elle couche là, je rentre à la maison puisque coucher sur une chaise droite, c'est pas très winner. Je dors 4-5 heures.

Vendredi, le menou passe des scans et des tests toute la journée. Ça fait mal en sale. Le doc vient lui poser un tampon cervidil pour ramolir le col. La fièvre est presque partie. J'appelle mon boss pour lui dire que je ne rentre pas. Les résultats des tests arrivent; on trouve rien. On prescrit encore des antibiotiques à spectre large. Gros overflow dans le département d'accouchement ce soir là. Ça déborde. On renvoit le monde à Ste-Eustache. Nous, bien sûr, on reste. C'est tellement le bordel que les infirmières décident de retirer le tampon Cervidil que le doc avait mit de peur que ça déclenche le travail; toutes les salles d'accouchement sont occupées pour la soirée/nuit. Elle y passe la nuit; je rentre. À 1hh30 du matin, le menou m'appelle en criant: douleur extrème. Je me rend à l'hopital. On lui donne du Demerol. J'y passe la nuit sans dormir. Le doc pète une crise aux infirmière: en retirant le tampon, ça toute scrapé son plan.

Samdi matin, le doc lui remet un autre tampon Cervidil. D'autres résultats de tests arrivent; rien. On ne sait pas c'est quoi la source de c'te mal là. Ça l'aire qu'elle avait le col dur comme de la roche, mais là, ça commence à s'effacer.

Samdi soir, on retire le tampon, on check, c'est pas assez. Va falloir mettre un 3ieme tampon, mais on gosse, on gosse, on gosse, la douleur reprend et le personnel à l'aire à s'en calisser. Je met un brin d'huile sur le feu pour que ça grouille, pour que l'infirmière appèle le doc de garde pour faire prescrire quelque chose qui fesse. Puisqu'on prévoit provoquer le travail demain, faut qu'elle dorme là pis tu-suite. Ça gosse sans bon-sang, mais finalement, ça arrive. Une doc d'un autre département arrive avec le 3ieme tampon. Elle s'endort et je rentre puique la petite chaise carré commence à me faire chier solide et ça fait quand même quelques heures que je n'ai pas dormi.

Dimanche matin, on transfert vers une salle de travail - climatisée - ahhhhh! Plug le menou sur le Pitocin. En 10 minutes, le travail commence. En 30 minutes, elle a des contractions aux 2 minutes. Ça prend beaucoup de temps à dilater. Le col est encore un brin long, mais on pousse quand même. Après 4h de travail, elle est à 3cm et demi. On plug l'Epidural. Ça gèle juste sur un côté - très wierd... À 5h et demi de travail, elle est à 6-7 cm, mais le coeur du bébé drop dramatiquement lors des contractions. Ça tanne le doc, mais il check ça de près. 15-20 minutes plus tard, il revient dans la salle, check encore le pouls du bébé. Ça s'en vient dangereux. That's it. Le doc se tanne: on ouvre.

Pack les affaires, on monte au bloc opératoire. Me voilà dans des scrubs vert. J'arrive dans la salle d'opération. C'est plein de monde. On a déjà ouvert la bédaine de menou. Le menou est encore consciente puiqu'on utilise l'Epidural (version extra forte) pour la geler. Je m'assis 30 secondes sur un p'tit banc et on jase. L'anasthésiste me demande si je veux voir l'autre côté du petit drap vert. Certain que je veux voir ça, donc j'me lève! Le doc sort le bébé par la tête avec un genre de débouche toilette pluggé sur un compresseur. Y'a du sang partout. Flick'a flack. Bébé tout mauve. Stop le compresseur, coupe le cordon, le bébé part dans un coin de la salle avec 2 autres personnes pour se faire laver et tester. Ça même pas pris 10 minutes. Le doc en profite pour checker l'utérus et les ovaires, donc il sort tout. Oui-oui, il prend l'utérus et les ovaires, sort tout ça de la bédaine. Tein, au grand jour. Assez impressionnant merci.

Le ti-poute lavé, on redéscend au département de maternité, park la maman dans une chambre privée (yeah!), attend 2 jours et on sort mardi après midi.

Fin de l'histoire.

Quelques photos - 4 jours.

Après le lunch...


On joue


J'attend la doudou...


CHeers!

2 comments:

Réglissoly said...

Il est magnifique ce bébé!!!!!Mais quelle histoire cet accouchement!!! Que de souffrance!!! Pauvre menou, c'était vraiment pas évident! Et toi, as-tu pu dormir un peu depuis cette journée mémorable?
Comment ça Roxanne???? Je pensais que c'était Morganne!!! J'ai-tu manqué quelque chose???
De toute façon, Roxanne est un très joli prénom! ;o))))
Elle est toute petite, son lit a l'air géant ;o)
La photo où elle vient juste de manger est vraiment adorable!

À bientôtXXX
Admirez votre beau trésor et essayez de dormir en même temps qu'elle pour récupérer un peu;o))

Marie said...

OUFFF!!! Tout un accouchement!
Heureusement, tout le monde va bien, mise à part la fatigue.

Profitez bien de votre belle cocotte et essayez de vous reposer quand vous le pouvez!

Marie